POUR LES FEMMES

Découvrez l’article du Dr Menahem sur les femmes dans Paris Match ici

PAS BESOIN DE VOUS RASER LA TETE !

La chute de cheveux chez la femme

La chute de cheveux chez la femme est différente de celle des hommes. Elle concerne la partie supérieure du crâne qui paraît de moins en moins dense avec un élargissement de la raie médiane. Il s’agit d’un « éclaircissement » global. Le traitement sera lui aussi différent. La greffe consistera en une densification des zones clairsemées et donne de très bons résultats, totalement naturels, faisant disparaître ces zones du crâne qui étaient devenues visibles.

La solution adaptée à la femme

La greffe de cheveux n’est pas réservée aux hommes.

Pour réaliser la greffe de cheveux il n’y a pas besoin de se raser la tête et de rester plusieurs mois à attendre que les cheveux repoussent.

Les femmes représentent un tiers de notre patientèle. Pour leur permettre d’effectuer une greffe sans ce problème de rasage nous pratiquons dans 90% des cas chez la femme la greffe en technique FUT.

La FUT consiste à aller prélever une fine bande de cuir chevelu (1cm de largeur) dans la zone donneuse postérieure. Une suture extrêmement fine est réalisée laissant une cicatrice cachée sous les cheveux et qui le restera sauf si un jour la patiente décide de se raser la tête. La bandelette sera ensuite découpée manuellement en unités folliculaires de un ou deux cheveux comme pour la FUE.

Pour l’implantation, le médecin réalise de petites incisions cutanées de moins d’1mm et y réinsère un ou deux cheveux à la fois dans les zones dégarnies du cuir chevelu pour un résultat esthétique et totalement naturel.

Vous sortez de l’intervention sans aucun rasage et avec une suture extrêmement fine complètement cachée sous vos cheveux.

 Les facteurs de la chute de cheveux chez la femme

C’est souvent entre 20 et 30 ans que la femme s’aperçoit d’une prédisposition à l’alopécie ou tout au moins à une perte de densité. Dans plus de 95 % des cas, la chute de cheveux est causée par le facteur dit « androgénétique ». C’est-à-dire sous l’influence de l’hérédité et des sécrétions hormonales ou enzymatiques locales. D’autres affections extérieures et maladies peuvent aggraver la chute de cheveux. Comme la grossesse, la ménopause, les problèmes de thyroïde, le diabète, les causes psychologiques, certains traitements médicaux, les multi traumatismes : séchoir trop chaud, chignons trop serrés, tresses trop tirées…

Vous pourrez voir des photos de résultats de notre patientèle féminine lors de la consultation d’informations offerte avec le médecin qui pratiquera l’intervention.